Claude BOURGEYX (né en 1943) : Goutte à goutte


- Floc... Floc... Floc...
- Vous gouttez ?
- Oui, je goutte.
- Vous gouttez du nez ?
- Floc... Floc... Floc...
- Si vous ne voulez pas répondre, restons-en là.
- Je ne peux pas goutter et répondre en même temps.
- Voulez-vous que j'aille chercher une serpillière ?
- Non, merci. Dans moins de deux heures, je serai complètement déshydraté et j'en mourrai. Une serpillière ne me serait d'aucun secours.
- Je crois qu'il faudrait alerter un médecin tout de suite.
- Le mieux serait d'appeler un plombier.
- Mais c'est impossible, nous sommes dimanche !
- Floc... Floc... Floc...
- Je vous en prie, finissez de dire tout le temps floc, floc, floc.
- Je ne peux rien dire d'autre puisque précisément je goutte.
- à mon avis, c'est parce que vous dites floc, floc, floc que vous gouttez.
- Allez savoir ! Floc... Floc... Floc...
- Attention, vous êtes en train de m'éclabousser. Regardez, le bas de mon pantalon est trempé. Et j'ai de l'eau dans les chaussures !
- Floc... Floc... Floc...
- Vous êtes assommant, à la fin.
- Floc... Floc... Floc...
- C'est malin, je vous jure ! Maintenant, je suis mouillé jusqu'à la ceinture.
- Floc... Floc... Floc...
- Arrêtez ça tout de suite ! ça monte, je suis immergé jusqu'au menton.
- Floc... Floc... Floc...
- Je vais me noyer, c'est sûr ! Au secours ! Au secours !
- Floc... Floc... Floc...
- Glou... Glou... Glou...
- (Bas, pour lui-même) Et voilà le travail ! Pour un crime parfait, c'est un beau crime parfait.