Georges CHELON (né en 1943) : La ballade de l'éclusier


Petit regarde, un bateau passe
Passent les rêves et l'évasion
Il glisse, le fleuve l'enlace
Il s'éloigne n'est plus qu'un sillon
Que déjà le courant efface
Tu voudrais bien l'accompagner
Tu me prends la main, mais il passe
Je reste, je suis l'éclusier
Vois déjà, un autre qui entre
Dans l'écluse ouverte pour lui
Il transporte dans son ventre
Ce que le travail a produit
Dans ce travail moi j'ai ma place
Mais te sentir à mes côtés
Lui donne un sens et je t'embrasse
Je reste, je suis l'éclusier
Les bateaux vont par le monde
Les trésors cachés dedans
C'est mon âme qui vagabonde
Au gré des vagues et du vent
Les rêves, le temps les efface
Ton grand-père était marinier
Mais je n'ai pas suivi sa trace
Je reste, je suis l'éclusier
Mais toi l'avenir me tracasse
Petit, feras-tu mon métier?
Garde le rêve, le bateau passe
Je reste, je suis l'éclusier