Franck VENAILLE (né en 1936) : poèmes extraits de la descente de l'Escaut


Peut-être à grande eau faudrait-il laver
Le fleuve ? Peut-être ne suis-je pas assez obsédé
Par l'origine de la faute : la source même !


Mais quand c'est l'eau elle-même qui se noie ? D’où vient le secours ? Et qui perçoit sa plainte ? Lorsqu'elle coule et, en tourbillons disparaît !