Andrew Barton 'BANJO' PATERSON (1864 - 1941) : Song of the artesian water

Le poème d'aujourd'hui est une traduction du grand poète australien Banjo Paterson. C'est l'un des rares textes relatif aux eaux souterraines (qui malheureusement inspirent peu les poètes !). Le texte original suit. Merci à Albertine Bourget depuis Canberra pour son aide dans la traduction.


Le bétail a commence à crever, car le Seigneur nous a envoyé une sécheresse,
Mais nous en avons assez des prières et de la Providence - nous ferons sans,
Avec les derricks au-dessus de nous et la terre ferme au-dessous,
Nous attendons près du levier pour l'ordre de lâcher tout.
Elle s'enfonce en profondeur
Oh, nous l'enfoncerons toujours plus profonde
La tarière plonge à plus de mille pieds de profondeur,
Si le Seigneur ne nous envoie pas d'eau, oh, c'est du diable que nous l'obtiendrons ;
Oui, nous l'aurons du Diable, toujours plus profond.

Notre machine a été construite à Glasgow par un Ecossais très malin,
Et il l'a donnée pour 20 chevaux de puissance, mais il ne sait pas de quoi il parle.
Quand Bill le Canadien l'alimente avec les bûches d'acacia brun séchées au soleil,
Elle atteint les 30 chevaux et tout autant de chiens.
Elle s'enfonce, toujours plus profonde,
Oh, nous allons toujours plus profond :
Si nous ne trouvons pas d'eau, ce sera la ruine du fermier,
Car la sécheresse est sur lui et la température monte toujours,
Mais nous allons bien trouver l'eau...

Mais l'axe a commencé à lâcher et la pénétration se fait plus lente,
Et les barres jaunes plient dans l'eau au fond,
Et les tubes ne cessent de se bloquer et on n'arrive pas à les déplacer,
Jusqu'à ce qu'on manque de faire exploser le moteur avec une traction de quarante chevaux,
Elle s'enfonce, toujours plus profonde,
Oh, nous allons toujours plus profond :
Même si l'axe cède toujours plus, et que les tubes se bloquent toujours,
Nous nous battrons pour arriver à l'eau, tandis que la tarière têtue s'enfonce -
Tandis que la tarière têtue s'enfonce toujours plus profondément.

Mais il n'y a pas d'eau artésienne, alors que nous avons dépassé les trois mille pieds,
Et le prix de l'ouvrage s'envole, et le chef est quasiment KO
Mais il doit bien y avoir de l'eau là-dessous, et nous devons y aller.
Même si la foreuse rebondit sur les rochers à quatre mille pieds de profondeur,
Elle s'enfonce, toujours plus profonde,
Oh, nous allons toujours plus profond :
Et il est temps qu'on nous entende cogner sur le toit de la demeure de Satan,
Mais nous aurons de l'eau artésienne, même s'il nous faut effondrer le toit de l'enfer,
Oh nous aurons de l'eau artésienne encore plus bas.

Mais écoutez ! Le sifflet hurle et exulte,
Et les gars crient hourra, car ils ont enfin atteint le flot,
Et il fonce vers la surface depuis quatre mille pieds de profondeur,
Jusqu'à jaillir au dessus du puits par millions de litres d'eau.
Et cela vient d'en bas, de très profond :
L'eau jaillit sans discontinuer, librement, sans limite
Depuis les cachettes silencieuses où la vieille terre cache ses trésors -
Où la vieille terre cache ses trésors toujours plus bas.

Et éloignons les madriers, et que l'eau s'écoule
Comme elle scintille dans l'ombre, comme elle nous éblouit au soleil !
Par les muettes rangées d'arbres, par les kilomètres de plaine éclatante
Elle ramène espoir et réconfort à la terre assoiffée.
Elle coule, toujours plus profonde :
Oui toujours plus profonde
Vers le bétail que la soif torture, apportant satisfaction avec elle ;
Elle coule par les jours secs de l'été, elle coule toujours -
Elle coule, coule toujours, toujours plus bas.


Now the stock have started dying, for the Lord has sent a drought,
But we're sick of prayers and Providence - we're going to do without,
With the derricks up above us and the solid earth below,
We are waiting at the lever for the word to let her go.
Sinking down, deeper down,
Oh, we'll sink it deeper down:
As the drill is plugging downward at a thousand feet of level,
If the Lord won't send us water, oh, we'll get it from the devil;
Yes, we'll get it from the devil deeper down.

Now, our engine's built in Glasgow by a very canny Scot,
And he marked it twenty horse-power, but he didn't know what is what.
When Canadian Bill is firing with the sun-dried gidgee logs,
She can equal thirty horses and a score or so of dogs.
Sinking down, deeper down
Oh, we're going deeper down:
If we fail to get the water, then it's ruin to the squatter,
For the drought is on the station and the weather's growing hotter,
But we're bound to get the water deeper down.

But the shaft has started caving and the sinking's very slow,
And the yellow rods are bending in the water down below,
And the tubes are always jamming, and they can't be made to shift
Till we nearly burst the engine with a forty horse-power lift,
Sinking down, deeper down,
Oh, we're going deeper down:
Though the shaft is always caving, and the tubes are always jamming,
Yet we'll fight our way to water while the stubborn drill is ramming -
While the stubborn drill is ramming deeper down.

But there's no artesian water, though we're passed three thousand feet,
And the contract price is growing, and the boss is nearly beat.
But it must be down beneath us, and it's down we've got to go.
Though she's bumping on the solid rock four thousand feet below,
Sinking down, deeper down,
Oh, we're going deeper down:
And it's time they heard us knocking on the roof of Satan's dwellin',
But we'll get artesian water if we cave the roof of hell in-
Oh we'll get artesian water deeper down.

But it's hark! the whistle's blowing with a wild, exultant blast,
And the boys are madly cheering, for they've struck the flow at last:
And it's rushing up the tubing from four thousand feet below,
Till it spouts above the casing in a million-gallon flow.
And it's down, deeper down -
Oh, it comes from deeper down:
It is flowing, ever flowing, in a free, unstinted measure
From the silent hidden places where the old earth hides her treasure-
Where the old earth hides her treasures deeper down.

And it's clear away the timber and it's let the water run,
How it glimmers in the shadow, how it flashes in the sun!
By the silent belts of timber, by the miles of blazing plain
It is bringing hope and comfort to the thirsty land again.
Flowing down, further down:
It is flowing further down
To the tortured thirsty cattle, bringing gladness in its going;
Through the droughty days of summer it is flowing, ever flowing -
It is flowing, ever flowing, further down.