Indice biotique


L'analyse hydrobiologique consiste à inventorier les invertébrés aquatiques benthiques prélevés dans leur habitat naturel à la station considérée.

La prise en considération dans l'inventaire du degré de pollution des eaux superficielles de la diversité et des caractéristiques biologiques des organismes récoltés, au moyen d'un tableau standard à double entrée (groupes faunistiques et nombre d'unités systématiques) et ce pour les deux faciès (lotique - courant et lentique - stagnant), permet d'attribuer une note globale et synthétique comprise entre 0 et 10 dite indice biotique, indice pour chaque faciès et indice biotique moyen représentatif de la qualité iologique du cours d'eau au niveau de la station.

Ces opérations doivent être effectuées selon la procédure décrite spécialement à cet effet.


Source : Brémond R. et Vuichard R. (1973) Paramètres de la qualité des eaux, Ministère de la protection de la nature et de l'environnement, SPEPE, Paris, 179 p.


 

Grille de détermination d'un indice biotique

NATURE DES GROUPES FAUNISTIQUES
classés par ordre de sensibilité décroissante à la pollution
NOMBRE D'UNITES SYSTEMATIQUES
DANS L'ECHANTILLON
Classe
dequalité
Pour le
groupe
le plus
sensible
NOMBRE TOTAL
12-56-1011-1516
et plus
VALEUR DE L'INDICE
1789101A
156789
16789
155678
256781B
234567
34567
23452
1233
011Hors
classe

Source : Verneaux J. & Tuffery G. (1967) Une méthode zoologique pratique de détermination de la qualité des eaux courantes. Indices biotiques, Ann. Sci. Univ. Besançon, Zool., 2, pp 79-89.


INDICES BIOTIQUES ET IBGN

Les méthodes hydrobiologiques évaluent l'effet des pollutions, ou des effets plus généraux, en observant les biocénoses aquatiques, en particulier la faune d'invertébrés. Celle-ci est sensible aux pollutions par les matières organiques, les matières en suspension et diverses substances chimiques.

La méthode des saprobies est la plus ancienne. Apparue au début du XXème siècle puis aménagée et encore utilisée dans certains pays européens, elle se base sur la présence d'espèces indicatrices du degré de pollution.

La méthode des indices biotiques, qui a été très appliquée en France, dérive de méthodes mises au point en Angleterre; les indices sont calculés d'après la nature de la faune encore présente, et selon sa diversité, en appliquant une grille empirique. La méthode du score applique des principes assez proches avec un mode de calcul différent. En France, les indices biotiques sont désormais remplacés l'Indice Biologique Global Normalisé ou IBGN : le prélèvement est strictement normalisé et l'évaluation porte plus largement sur la qualité et la détérioration générale des milieux d'eaux courantes (NF T 90-350).

Les indices biotiques se sont montrés bien adaptées à l'évaluation de la pollution de caractère organique, issues d'agglomérations ou d'industries en général, surtout dans les petits ou moyens cours d'eau. Assez diversifiées, les méthodes hydrobiologiques complètent les analyses physico-chimiques dans l'évaluation des milieux et de leurs pollutions.

Bernard SOULARD

On trouvera un exposé complet de ce qu'est un IBGN sur le site de l'Association Eau et Rivières de Bretagne