Stéphanie SZENKNECT


soutiendra le mardi 7 octobre 2003 à 13 heures 45 , Amphi J – ENSHMG

1023-1025 rue de la Piscine - Domaine Universitaire - Saint Martin d'Hères

sa thèse de Doctorat de l'Université Joseph Fourier-Grenoble I, intitulée


TRANSFERT DE RADIOELEMENTS EN ZONE NON SATUREE. ETUDE EXPERIMENTALE ET

 MODELISATION APPLIQUEES AU SITE PILOTE DE TCHERNOBYL.


devant le Jury composé de :


Thierry Bariac, rapporteur (UMR BioMCo, Paris 6)

Dmitri Bugaï, rapporteur (Institute of Geological Science, Kiev)

Laurent Charlet (LGIT, Grenoble)

Michel Esteves (LTHE,Grenoble)

Jean-Paul Gaudet, directeur de thèse (LTHE, Grenoble)

Lionel Dewière, invité (IRSN, Fontenay aux Roses)

Laurent Le Saout, invité (EDF-R&D, Chatou)


Thèse préparée au CEA/DRT/DTEN/SAT à Grenoble.


Résumé

La volonté des autorités de sûreté et des industriels d'intégrer la zone non saturée des sols dans les modèles de transport des polluants radioactifs par le vecteur eau souterraine est relativement récente. Jusqu'à présent, les outils opérationnels d'aide à la décision, négligeaient la présence de cette zone située entre l'origine de la pollution et l'aquifère. Les évaluations sont alors censées surestimer les concentrations réelles. La raison essentielle de ce choix est que les paramètres effectifs du transport en zone non saturée sont difficilement accessibles.

 

Nous avons élaboré, dans le cadre de ce travail de thèse, une méthodologie permettant de déterminer les paramètres effectifs du transport de Cs et de Sr en régime d'écoulement permanent dans un sable naturel non saturé en eau. Cette méthodologie met en oeuvre des expériences de laboratoire classiquement utilisées pour déterminer les coefficients de partage des radioéléments, comme les tubes à essais, mais aussi des expériences en conditions dynamiques du type réacteur à flux continu et colonne, ainsi que de la modélisation géochimique. L'association de ces différents essais nous a permis de déterminer les facteurs de retard des deux radioéléments étudiés en non saturé, et nous avons montré dans nos conditions expérimentales, que l'utilisation d'un Kd mesuré par des techniques classiques permettait de décrire les résultats obtenus en colonnes de sol non saturé. La démarche utilisée dans le cadre de ce travail est applicable à l'étude de nombreux sites pollués et ouvre des perspectives opérationnelles intéressantes.

Mots clés : Migration, radioéléments, milieu poreux non saturé, colonne, réacteur à flux continu, tubes à essais, traceurs, modélisation géochimique.



Contacts :
Jean MARTINS : Tel. 04 76 82 70 52 - emel : Jean.Martins@hmg.inpg.fr

Sylviane FABRY : Tel. 04 76 82 50 69 - emel : Sylviane.Fabry@hmg.inpg.fr