Sandrine LECLERC


soutiendra le Lundi 12 Janvier 2004 à 13 heures, Amphi Craya – ENSHMG

1023-1025 rue de la Piscine - Domaine Universitaire - Saint Martin d'Hères

sa thèse de Doctorat de l'Université Joseph Fourier, intitulée


REVISITER LA NOTION DE SCENARIO HYDROLOGIQUE DE REFERENCE

 POUR LA CARACTERISATION  DES INONDATIONS

 
devant le Jury composé de :


Philippe BOIS, Professeur, INP Grenoble - Directeur de thèse

Daniel DUBAND Président de la division Eau et Environnement de la SHF, Examinateur

Rémy GARCON Ingénieur EDF/DTG Grenoble, Examinateur

Jean-Pierre LABORDE Professeur, Université Sofia-Antipolis, Président/Rapporteur

Michel LANG Ingénieur Cemagref DHDR, Directeur de thèse

Eric SERVAT Directeur de recherche IRD/Hydrosciences Montpellier, Rapporteur


Thèse préparée à l'unité de recherche Hydrologie - Hydraulique du Cemagref de Lyon.


Résumé :

Face au risque d'inondation, la notion de scénarios hydrologiques de référence est déterminante pour l'analyse hydraulique des conséquences d'une crue. Ils sont construits à partir d'hydrogrammes de projet respectant certaines propriétés fréquentielles à l'échelle spatiale et temporelle. Dans l'approche proposée, ces scénarios de référence sont définis à partir d'un hydrogramme élémentaire associé à un quantile de crue de période de retour donnée. Sous hypothèse d'invariance de forme avec l'intensité de la crue, l'hydrogramme de référence est obtenu par la moyenne d'un échantillon de crues rendues adimensionnelles. Les facteurs aggravants de montée des eaux sont pris en compte par l'introduction des gradients maximaux de montée. De tels scénarios sont utiles dans le cas de dimensionnement d'ouvrages. Pour la détermination des limites des zones inondables, une autre approche conduit à des scénarios de référence mono-fréquents. Ils possèdent une montée réaliste tenant compte de la variabilité de forme de montée de crue tandis que leur décrue est construite pas à pas à l'aide des courbes débit-durée-fréquence. L'application de ces méthodes à plus de 150 bassins versants français en a permis la validation. Dans le cas de grands bassins versants aux apports différenciés, le scénario de référence à l'aval d'une confluence peut être défini soit par composition de lois de probabilités, soit par combinaison d'hydrogrammes de référence. Ces deux méthodes tiennent compte du degré de liaison entre les crues amont. Associés à des facteurs hydro-météorologiques, des scénarios de crue probables peuvent être construits sur de grands bassins comme celui du Rhône. Enfin, la méthode permet de considérer la notion de laminage des crues lors de son transfert sur un cours d'eau par simulation hydraulique.


Contacts :
Jean MARTINS : Tel. 04 76 82 70 52 - emel : Jean.Martins@hmg.inpg.fr

Sylviane FABRY : Tel. 04 76 82 50 69 - emel : Sylviane.Fabry@hmg.inpg.fr