Débit


Etymologie & Histoire

Déverbal de débiter, de et bitte , " poutre, bille de bois ", mot d’origine scandinave. Débiter est attesté au XIVe s. au sens de " découper du bois (ou autre matière) en morceaux, puis au XVe au sens de " écouler (une marchandise) au détail ", d’où au XVIe débit, " action d’écouler une marchandise " et au XVIIe, fig. " énoncé, élocution ". En Phys., en parlant de l’écoulement des fluides, le verbe et le nom ne sont pas, selon tous les dictionnaires, attestés avant 1828. Cependant on peut relever, dans le traité de Chimie de Lavoisier (1789) cet emploi particulièrement remarquable du verbe : "  Lors donc que la quantité (de calorique) qui se dégage à la fois est trop considérable et qu’elle est beaucoup plus grande que celle qui peut se débiter, s’il est permis de se servir de cette expression, par les pores des corps, il doit agir à la manière des fluides élastiques ordinaires… " (tome 2, p. 204). Lavoisier ouvrait ainsi la voie à l’emploi du verbe en physique et il est vraisemblable que le nom a lui aussi été employé par les physiciens avant 1838


Définitions existantes


Remarques


Définition proposée

Quantité de matière, exprimée en volume ou en masse, traversant une section définie pendant l’unité de temps.


Commentaires


Jean Margat, mars 2001