Dureté:


Etymologie & Histoire

Dureté (XIIIème) est un dérivé de " dur " (Xe), du lat. durus (et de son dér. duritia), dans les différents sens de cet adjectif. En Hydrologie, eau dure est employé par les chimistes, comme Fourcroy (1806) pour désigner une eau de " mauvaise qualité ", notamment du fait de " dépôts terreux " qui la rendent désagréable à boire et impropre à la cuisson des légumes comme au savonnage. Un synonyme plus ancien est eau crue (Lémery, 1723), encore attesté au XIXe. La dureté de l’eau, et la manière de la mesurer, sont le sujet d'un ouvrage de Boutru et Boudet (1856), lesquels reconnaissent leur dette envers l’anglais Clarke (Note on the Examination of water for Towns, for its Hardness). On voit que l’anglais employait l’exact équivalent de dureté, c’est à dire Hardness. Du mot Hydrotimétrie, on a tiré plus tard (degré) hydrotimétrique d’une eau.


Définitions existantes


Définition proposée

Caractéristique chimique d’une eau, exprimée en " degrés de dureté ", principalement due à la présence d’ions Ca2+ et Mg2+. Cette caractéristique se traduit par la difficulté du savon à mousser.


Commentaires


J.P. Carbonnel, Septembre 2000