Eaux continentales


Etymologie et histoire :

Cette expression (composée de eaux et d’un adjectif attesté au XVIIIième, dérive de continent, empr. au lat. continens ) est utilisée surtout pour traduire en français le concept d’inland waters plus courant dans la littérature anglo-saxonne, continental étant pris ici au sens de " relatif aux terres émergées " (y compris insulaires), par opposition à marin ou océanique.

N.B. Ni " inland waters " ni " eaux continentales " ne sont mentionnés dans le Glossaire International d'Hydrologie (UNESCO-OMM, 1992).

Références : J.Loup (1974); B.Dézert (1976) ; J. Béthemont (1977) ; B.Dézert et R.Frécaut (1978), Bureau des Longitudes (1984).


Définition proposée  :

Partie de l’hydrosphère : ensemble des eaux superficielles ou souterraines présentes et en circulation dans les terres émergées.


Commentaires :

Concept macroscopique et compréhensif, considéré à l’échelle planétaire, distingué des eaux atmosphériques et des eaux marines ou océaniques.

Les eaux continentales constituent l’objet essentiel des sciences hydrologiques ; cf. l’expression courante " hydrologie continentale " (R.Frécaut, J.Loup).


Typologie :

Les eaux continentales comprennent communément les eaux fluviales, les eaux lacustres, les eaux souterraines, et plus largement les eaux des sols ainsi que les glaces continentales et les glaces souterraines (permafrost).


J. Margat, Juillet 1998