Evapotranspiration


Etymologie & Histoire

Emprunt à l'anglais evapotranspiration, terme créé en 1934 (Trans. of the American Geophysical Union) et repris par Thornthwaite, 1944. Fusion d'evaporation et de transpiration. Réf. Coutagne 1935, Réméniéras 1960, Poirée et Ollier 1962, Roche 1963.


Définitions existantes


Définition proposée

Ensemble des phénomènes et des flux d'évaporation physique et de transpiration biologique, notamment de la végétation, qui interviennent dans le bilan d'eau d'un territoire, d'un hydrosystème terrestre, comme facteur de flux sortant. Elle est exprimée le plus généralement en hauteur moyenne évaporée sur la surface considérée pendant une durée définie.


Commentaires

On peut retenir les définitions suivantes :

Evapotranspiration potentielle:
Quantité d'eau susceptible d'être évaporée par une surface d'eau libre ou par un couvert végétal dont l'alimentation en eau n'est pas le facteur limitant. La valeur limite de l'évapotranspiration potentielle est fonction de l'énergie disponible.

Evapotranspiration réelle :
Réponse, en terme de vapeur d'eau, d'un milieu donné à la demande exercée par l'évapotranspiration potentielle, compte tenu de la quantité d'eau disponible.

En tant que variable régionale continue l'une comme l'autre peuvent faire l'objet de cartographie (des hauteurs moyennes interannuelles, le plus souvent).


J. Margat, septembre 1997