Perte(s)


Etymologie et Histoire

D’un latin populaire perdita (cf. l’italien perdita). Part. passé substantivé de perdere, " perdre ". Attesté dès le XIième s. au sens général de " fait de perdre " et " ce qu’on perd ". En hydrogéologie, perte (d’un cours d’eau) est signalé en 1760 dans le Dict. d’Hist. Nat. de Valmont de Bomare. Réf. Arago, 1834 ; Martel, 1900


Définitions existantes


Définition proposée


Commentaires

En définitive le concept de perte apparaît trop relatif, pluraliste et ambigu pour être bien utile en Hydrologie.


Jean Margat, Avril 1999