Phréatique, nappe phréatique


PHREATIQUE, adj.

Etymologie & histoire

Dérivé savant du grec phréar, au génitif phréatos, puits. Créé par Daubrée, 1887, pour qualifier un type d'eau souterraine: "nappe phréatique".

Définition

Qui se rapporte aux puits ordinaires et, par extension, à la première nappe souterraine accessible par ces puits.

Commentaires

Servant, dès l'origine, à désigner un type de nappe d'eau souterraine, l'adjectif phréatique a pris le sens dérivé de relatif à ce type de nappe, pour certains auteurs, dans des expressions telles que "courbe phréatique" = hydroisohypse ou ligne équipotentielle, "carte phréatique" = carte de surface piézomètrique, "surface phréatique" = surface libre d'une nappe souterraine peu profonde (Archambault, 1961), aujourd'hui en désuétude, ou encore "rivière phréatique" pour désigner un cours d'eau dont le débit provient essentiellement de la nappe phréatique qu'il draine, ou "lac de type phréatique" pour désigner un lac dont le niveau et les apports d'eau sont principalement tributaires d'une nappe souterraine (Jacques, 1996). Aujourd'hui sous l'influence de l'extension impropre du sens de "nappe phréatique", phréatique tend à signifier "relatif aux eaux souterraines en général", notamment faute d'un qualificatif mieux approprié. Ce sens est à rejeter.

Composé

Phréatophyte: plante associée à l'existence d'une frange capillaire liée à une nappe souterraine peu profonde.


NAPPE PHREATIQUE

Histoire

Créé par Daubrée, 1887

Réf. : Martel 1894, Fournier 1902, Lemoine 1910, Haug 1911, Imbeaux 1930, Larousse 1932, Fourmarier 1939, Mayer 1947, Schneebeli 1954, Ferrandon 1954, Goguel 1959, Archambault 1961, Castany 1963. "il se forme ainsi une première nappe, dite nappe phréatique ou nappe des puits" (Imbeaux 1930).

Définitions existantes

Remarque: Le Glossaire International d'Hydrologie n'a d'entrée ni à "nappe phréatique" ni à "phréatique".


Définition proposée

Nappe d'eau souterraine à surface généralement libre et à faible profondeur (ordre métrique à décamétrique), accessible et exploitable par les puits ordinaires.


Commentaires


J. Margat, Septembre 1997