Régime des eaux souterraines


Etymologie : voir régime des cours d'eau

Le mot régime s'emploie en hydrogéologie et hydraulique souterraine suivant trois acceptions.


  1. Sens général

    Régime des eaux souterraines (ou régime pris absolument) Références : Daubrée 1887, Rolland 1898, Boursault 1900, Savornin 1908, Chalon 1913, Dienert 1932, Soyer 1947, Goguel 1959.


    Définition :

    Ensemble des conditions du comportement dynamique des eaux souterraines, modalités de leur circulation et de leur renouvellement.


    Commentaire

    L'emploi de régime dans ce sens très général et dans une optique surtout macroscopique a vieilli.


  2. Sens particulier, se référant plus précisément à la mécanique des fluides.

    Régime d'écoulement de l'eau souterraine

    Références : Daubrée 1887, d'Andrimont 1904, Maillet 1905, Vibert 1937, Mayer 1947, Scheebeli 1955, Meyer 1955, Goguel 1959, Brillant 1961, Schoeller 1962, Castany 1963.


    Définition :

    Caractères hydrodynamiques du mouvement de l'eau souterraine dans un aquifère, en fonction du temps et des conditions aux limites.


    Commentaires :

    Dans ce sens, régime s'emploie toujours accompagné de qualificatifs caractérisant les conditions hydrauliques de l'écoulement et plus communément attribués à l'écoulement lui-même, dont ils définissent les différents types, en se référant:


  3. Sens restreint

    Régime de fluctuation de niveau d'une nappe souterraine ou régime d'une nappe (pris absolument). Références : Fournier 1902, Goguel 1959.


    Définition :

    Ensemble des variations caractéristiques du niveau (charge hydraulique ou potentiel) d'une nappe souterraine, en un lieu donné, et à toutes les échelles de temps.


    Commentaires


    Typologie

    Les régimes de fluctuation des nappes souterraines se différencient le plus couramment suivant trois critères:


J. MARGAT novembre 1997