Eau(x) salée(s)


Etymologie et histoire :

Salé vient du latin sal, salis, "sel" et du latin populaire salare "saler", classique sallire ou sallere, dér. de sal. Adj. ou part.passé adj., il est attesté dès le XIIe siècle (mer salée, chaire salée) dans son sens le plus général : "où la présence de sel fait percevoir par le goât une des saveurs fondamentales" (les autres étant sucré, amer, acide). Cet adjectif ne pouvait suffire aux besoins dès l'instant où les chimistes commençaient à élaborer une théorie des sels, à côté de l'idée commune du sel. D'où l'apparition, à la fin du XVIe, de l'adj. salin (A.Paré) et, au XVIIIième, la notion de subtances salines et de combinaisons salines. Notons que de la même façon, on n'a parlé longtemps que de l'alcool, avant de concevoir la théorie des alcools.


Définitions existantes :


Définition proposée :

Eau salée : Qualitativement, une eau salée à un goât appréciable de "sel"; il lui correspond le terme "salure". Quantitativement, par convention, une eau salée contient plus de 10 g/l de sels dissous; en dessous, on parlera d'eau saumâtre.


Commentaires :


R. Letolle, novembre 1996