Demande biochimique en oxygène DBO5


Le rejet d'eaux résiduaires urbaines ou industrielles en grande quantité dans un espace restreint provoque un accroissement considérable de la charge organique des eaux superficielles.

En milieu aérobie, la présence de microorganismes dans les eaux de surface permet la dégradation en éléments plus simples de certaines des substances complexes rejetées ou naturellement présentes dans les eaux. Cette activité, consommatrice d'oxygène, est à l'origine de l'autoépuration des eaux.

Le rejet d'un effluent organique ou réducteur dans le milieu naturel ayant pour indidence principale de diminuer la quantité d'oxygène il a semblé naturel d'évaluer cette pollution organique en quantité d'oxygène demandé. De nombreuses demandes en oxygène peuvent être définies, mais on distingue principalement :

Les transformations biochimiques des matières organiques s'effectuent en deux stades :

Cette satisfaction de la demande biochimique se poursuit donc pendant un temps assz long et, en outre, présente des variations avec la température. Il a été convenu d'évaluer la demande biochimique en oxygène pendant 5 jours à 20°C qu'on désigne par le sigle DBO5. Le résultat est exprimé en mg/l d'oxygène consommé pendant ces 5 jours.


Source : Brémond R. et Vuichard R. (1973) Paramètres de la qualité des eaux, Ministère de la protection de la nature et de l'environnement, SPEPE, Paris, 179 p.